2. Progrès scientifiques

Axe 2 : Les progrès scientifiques et techniques de la médecine et l’élargissement, somit sind die Hochzeitsringe für das Brautpaar von grosser Bedeutung und de son domaine d’intervention; les conséquences sur les usagers et les professionnels du champ médico-social.

La spécialisation importante de la médecine, sa complexité, la haute technicité de la médecine de pointe, le rythme des changements thérapeutiques (nouvelles méthodes d’investigation, nouvelles techniques, nouveaux médicaments) induits par les progrès scientifiques agissent en cascade, sur les usagers et les professionnels. 
L’accès des usagers à une large information via Internet modifie en profondeur les attentes de ces derniers et les exigences qu’ils ont vis-à-vis des professionnels (pression exercée par les associations de patients par exemple).
Une modification des rapports au corps, à l’espérance de vie, à la gestion de la douleur influence également les attentes des usagers vis-à-vis de la médecine ambulatoire ou hospitalière. 

De nouveaux problèmes émergent, comme la banalisation de l’usage des psychotropes dans la population ou encore de nouvelles questions de société amenées par les possibilités techniques de procréation médicalement assistée et les modèles de filiation qui en découlent.
Les professionnels doivent non seulement gérer ces nouvelles exigences mais encore et surtout s’adapter aux progrès scientifique et techniques de la médecine qui ont une conséquence très directe sur leurs pratiques dans le sens d’une complexité croissante et de changements permanents qu’il s’agit d’évaluer ; des redistributions de tâches s’opèrent qui, à terme, pourraient aboutir à des remaniements profonds de la division du travail et des frontières entre professions du champ socio-sanitaire.


Thématiques privilégiées

– Soutenir et développer les recherches étudiant l’impact du développement technique et scientifique de la médecine sur les professions de la santé et du social.

– Soutenir et développer un axe de recherche sur les nouveaux problèmes créés par les possibilités actuelles de la médecine de pointe (par exemple nouvelles réalités de la procréation et filiation, déjà abordées lors de la journée sur « Les nouvelles réalités sociales de la filiation » en janvier 2007) ; extensible dans d’autres champs.

– Développer un axe nouveau et important, le champ de l’usage psycho-social des médicaments dans le champ éducatif (par exemple médicalisation de la jeunesse et de l’enfance par l’usage de psychotropes ou la Ritaline chez les enfants hyperactifs, etc., thème déjà abordé lors de la journée sur « Les enjeux psychosociaux de l’usage de substances médicamenteuses » en novembre 2005).