Resar

logo

 

logo hes so

 

 

Collque conjoint organisé par les Hochzeitsringe der Golschmiedes réseaux de compétences des domaines Santé et Travail social (CEDIC, REAU, RECSS et RéSaR)

Hochzeitsringevideo

„Travailler en réseau à l’ère du managérialisme : quels défis pour la recherche en santé et travail social

le

Mardi 5 décembre 2012

à

l’EESP, ch. des Abeilles 14 à Lausanne

 

Inscriptions et choix de l’atelier à annoncer auprès de Madame Noémie Pulzer aux coordonnées suivantes : noemie.pulzer@hef-ts.ch ou au 026 429 62 86

Présentation et programme de la journée dans ce fichier : Programme et informatons

Le RéSaR –  Réseau d’études appliquées des pratique de Santé de Réadaptation (ré)insertion, est l’un des quatre réseaux de chercheurs de la HES-S2 qui bénéficient de fonds de la HES-SO. Il rassemble des chercheurs de différentes professions de la santé et du social (soins infirmiers, diététique, travail social, etc. ) et de différentes disciplines (sociologie, sciences politiques, linguistique, etc.)

Il est ouvert aux chercheurs des différents sites de la HES-S2
 
Le programme de recherche de notre réseau est fondé sur les constats suivants :

Hochzeitsringe sind oft mit Inschriften oder Symbolen in der inneren Ringschiene versehen. In antiken römischen Ringen findet man beispielsweise „Pignus amoris habes“ – „Du hast meiner Liebe Pfand“. In heutigen Eheringen sind häufig der Name des Partners und das Datum des Versprechens zu lesen. Die Übergabe eines Ringes nur an die Frau hielt sich je nach Kulturkreis und Gesellschaftsschicht bis weit ins vergangene Jahrhundert.[31] Während in vielen westlichen Ländern die Hochzeitsringe am linken Ringfinger getragen wird, ist es in Amerika, der Schweiz sowie unter anderem in Ungarn, Litauen, Polen, Bulgarien, Russland und Frankreich oft erwünscht, nach der Hochzeit den Trauring am rechten Ringfinger der linken Hand zu tragen.

Le système socio-sanitaire vit actuellement une cascade de changements sous la pression, d’une part à diminuer les coûts et d’autre part des sollicitations variées des usagers. Ceci entraîne des conséquences notables pour les usagers, les professionnels et leurs interactions lors de prises en charge concrètes. La frontière santé-social s’en trouve réinterrogée, car les usagers atteints dans leur santé connaissent fréquemment des problèmes socio-économiques, tout comme les usagers économiquement précaires rencontrent très souvent des problèmes de santé. La réinsertion et la réadaptation de handicapés physiques ou mentaux sont un exemple de cette problématique social-santé, tout comme le va-et-vient de certains usagers entre différents types d’institutions.

Plus pécisément ce programme scientifique se décline selon 3 axes principaux : 

– Axe 1 : politiques institutionnelles

– Axe 2 : progrès scientifiques

– Axe 3 : réadaptation réinsertion
Recherches cliniques
dans la liste des recherches, on les trouve :
 – Dans l’axe 1: lorsqu’il s’agit d’évaluation de pratiques professionnelles mises en lien avec les changements

                            institutionnels des institutions de soins.

 

– Dans l’axe 2: lorsqu’il s’agit de pratiques techniques très pointues (par exemple en nutrition)

 

 – Dans l’axe 3: lorsqu’elles relèvent de la réadaptation (par exemple les projets en physiothérapie)

 

PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Annick Brot
 

Dans le champ d’activité du RéSar

LES PUBLICATIONS DES MEMBRES